Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 13:55

Les maisons cévenoles sont bâties en hauteur et donc avec beaucoup d'étages.

L'avantage lorsque on y fait des travaux, c'est que cela fait les muscles des jambes, (surtout pour celle qui élimine les gravats, hum !)

L'inconvénient, c'est que cela fait faire aussi de fréquents aller-retour à la déchetterie.

D'où l'avantage d'avoir  un chéri-chéri leste qui peut escalader la benne, à l'intérieur de laquelle mon oeil, exercé par de longues fréquentations de vos blogs a repéré ceci :

blog-octobre-2014-fronton-013.JPG

Deux beaux frontons sculptés, nécessitant certes un bon nettoyage, mais on ne peut pas s'attendre non plus à trouver dans une benne les objets bien nettoyés, cirés, et peut-être déjà repeints ? Moi c'est comme cela que j'aime l'histoire, dans la création de ces scuptures, l'art et l'ingéniosité des artisans qui ont réalisé ces volutes.

Quelques détails ?

blog-octobre-2014-fronton-017.JPGblog octobre 2014 fronton 015

 

 

 

L'inconvénient, c'est que cela vient s'ajouter à la liste déjà bien longue des choses que je récupère en attente de...

L'avantage, c'est que je ne risque pas de m'ennuyer de quelques temps encore. Je ne comprends pas bien les personnes qui jettent ce genre de choses, l'histoire n'a-t-elle donc aucun sens pour elles ?


 



 

 

 

Je classe toujours des papiers, entre deux, pour me délasser les muscles des jambes ! Et suite à l'article du blog de elle  et de ses efforts pour intéresser les jeunes générations à l'histoire, à l'approche du 11 novembre,j'ai continué mes recherches généalogiques en sommeil depuis quelques temps. Mais les progrès de la numérisation sont constants et il est aisé maitenant de consulter les archives des départements directement en ligne.

J'avais ainsi le carnet militaire de mon grand-père

scan0001.jpg

A voir son état, la couverture usée et soigneusement recousue d'un tissu centenaire, et oui, 100 ans depuis 1914, je l'imagine, trimbalé au hasard des marches et contremarches, serré dans une poche, mouillé...et j'imagine aussi mon grand-père. Quelle vie ! A travers les sites d'archives du Nord, j'ai réussi à reconstituer son histoire. Adopté à 2 ans, dans la mine à 10 ans, ayant réussi malgré tout son certificat d'études, mobilisé à 21 ans dans le 16 ème bataillon de chasseurs à pieds, il fut fait prisonnier et parti en captivité au camp de Gardelegen. Mais les communications n'étaient pas ce qu'elles sont aujourd'hui. Personne ne savait où  il se trouvait et il fut porté disparu. Sa famille n'en eut pas de nouvelles pendant 4 ans. Sa famille qui habitait Douai fut, elle, déplacée en 1916 à Tulles ! Ceci expliquant peut-être cela.

evacuation-Douai-1916.jpg

Evacuation de Douai.1916.image prise sur le net.

 Lorsqu'il fut rapatrié après l'armistice du 11 novembre 1918 il fut comme beaucoup d'autres soldats traumatisés,  hospitalisé à Villejuif pour confusion mentale et désorientation.

Numeriser0042.jpg

Il faut ajouter que sa première femme était décédée pendant tous ces chambardements.

La suite fut plus rose.

Il recouvra la santé, rencontra ma grand-mère et se remaria en octobre 1924.

scan0002.jpg

Mariage d'où sont issus trois enfants et beaucoup de petits enfants et encore plus d'arrières...

Numeriser0056.jpg

Mais enfin, il ne parlait jamais de tout cela, et il ne fallait pas trop lui parler de guerre! 

Voilà, c'était ma petite contribution au souvenir. J'aurais espéré que les hommes comprennent, une bonne fois  pour toute, le malheur et la douleur engendrés par les guerres, même si rien n'est jamais joué dans le destin de chacun.

J'ajoute à l'intention des membres de ma famille qui me lisent que rien n'est inventé, je sais qu'on ne parle jamais de ces choses en famille, mais je tiens à leur disposition tous les documents que j'ai trouvé que ce soit dans les archives familiales, ou sur les sites des archives départementales.

Bien à vous.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

monique 25/11/2014 18:25

je lis aujourd'hui ce post en effet très émouvant, heureusement que tu es là pour tous ces souvenirs familiaux, si précieux mais qui sont déjà presque oubliés ! Merci

monesille 30/11/2014 09:52



Un blog sert aussi à la mémoire autrement l'intérêt est plutôt limité.


Bisous



Fleurdesprairies 12/11/2014 23:23

Magnifiques ces frontons! Je viens d'en récupérer un en déménageant la maison de ma mère, il est aussi en attente de...Malheureusement, une grande partie est partie à Emmaüs, la place manque pour
stocker plus.
l'histoire de ton grand père est émouvante, son enfance n'a pas été facile et ensuite ce fut le cauchemar. Mon grand père ne parlait pas non plus de sa guerre, mais maintenant on sait l'horreur à
laquelle ils ont été confrontés. Il y a toujours une guerre quelque part, l'homme ne sait pas tirer les leçons de l'histoire...
Bises
Odile

monesille 14/11/2014 18:05



Tu as bien raison quant aux leçons de l'histoire, l'Homme ne grandira-t-il jamais ?  


J'attends avec impatience de voir comment tu relooke ton fronton.


Bises et bon week end.



Christelle 11/11/2014 20:23

il y a de quoi faire le plein d'émotion avec les histoires de nos grands parents et celle ci en est joliment remplie aussi. Heureuse découverte, cela vaut le coup d'accompagner son chéri à la
déchetterie !

monesille 14/11/2014 18:02



Euh, c'est plutôt chéri qui m'accompagne  en effet heureusement qu'il était là. je n'aurais pas pu
escalader ça toute seule.


C'est en effet très émouvant de se pencher sur ces histoires que l'on croit connaître et découvrir toutes ces vies dormantes derrière la surface.


Bon week  end



Marie-Noëlle 11/11/2014 16:20

Tout d'abord bravo pour la trouvaille de ces deux magnifiques frontons ! Et dire qu'il y a encore des imbéciles pour jeter de pareils trésors!
Ensuite que dire de cette très émouvante histoire que tu nous contes aujourd'hui ? Connaissant ta famille, je trouve une ressemblance certaine dans le portrait de cette ancêtre, ce qui ne peut
qu'être encore plus émouvant. Ces histoires familiales sont des biens précieux dont nous sommes les dépositaires. A nous de les garder, de les faire revivre et de les transmettre aux générations
futures.
Plein de bisous. Marie *

monesille 14/11/2014 18:00



Enfin des nouvelles ! je commencais  à me demander, J'espère que tu vas bien Les frontons attendent bien sagement et un peu dépoussiérés, en fait la benne entière aurait été à récupérer. Un
vrai gachis ! Quant à ma famille l'histoire n'en est vraiment pas simple.


Bisous à toi aussi.


 



mireille63 11/11/2014 10:30

Belle trouvaille à la déchetterie, c'est bien de pouvoir récupérer, chez nous c'est interdit !
Tu fais bien d'ouvrir ton livre d'histoire personnelle, c'est important de transmettre, même si comme tu le dis nos anciens ne parlaient pas de cette guerre de l'horreur, il faut le dire pour ne
pas l'oublier, savoir tout ce qu'ils ont vécu et enduré, et surtout pour que les hommes comprennent enfin qu'il est important de vivre en paix.
Douce journée chez toi, bises. Mireille

monesille 11/11/2014 11:07



C'est interdit ici aussi, (partout je crois !) mais le gardien était occupé ailleurs, chéri chéri a fait vite !


Mon grand père (maternel) parlait de la guerre quelque fois un peu avec mon  père qui avait été en Allemagne aussi et qui donc pouvait comprendre. Le souvenir que j'en ai gardé est surtout
qu'ils en avaient honte, honte de la peur qu'ils ressentaient, dans une époque où les hommes étaient censés se montrer forts et du sentiment d'impuissance qu'ils ressentaient. De quoi traumatiser
de plus forts qu'eux. De mon côté en voyant à quelles batailles son régiment a été confronté, la marne, verdun et voyant les pages précédentes et suivantes du registres des matricules afficher :
décédé au front, je suis bien stupéfaite qu'il ait pu survivre.


A bientôt.


Bisous



Présentation

  • : monesille : le blog
  • monesille : le blog
  • : Le blog d'une écrivain(e) passionnée de poésie, de littérature,de nature et de voyage.
  • Contact

Mention spéciale

Elle fait briller tout ce qu'elle touche

Marie et les agapanthes

les pros du clip

zoomlarue.com

Les humeurs d'Asphodèle

leslecturesdasphodele

monesille itou

monesille

 

Recherche

Je préfère vous voir rire que pleurer !

Tout ce qui touche le monde me touche :