Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 16:12

blog-octobre-2014-fronton-003.JPG

 

J'inaugure aujourd'hui une nouvelle rubrique de ce blog. L'abécédaire ! Je vous vois ruminer que va-t-elle encore nous concocter ?

Simplement je me suis rendu compte paradoxalement que je parlais très peu de ce que j'aimais le plus, soit la poésie,

En conséquence je vais essayer régulièrement de vous faire découvrir un poème que j'aime, en relation avec les sujets abordés récemment.

Aragon.jpeg

Le beau gosse que vous voyez ici est Louis Aragon, un de mes auteurs fétiches, et le sujet du poème est d'autant plus touchant qu'il rejoint mon dernier article de Blog.

"La rose et le réséda" est en effet un poème écrit en 1943, qui évoque l'universalité des sentiments et des épreuves face à l'absurdité de la guerre.

 

La rose et le réséda

 


Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

 

Tous deux adoraient la belle

Prisonnière des soldats

Lequel montait à l'échelle

Et lequel guettait en bas

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Qu'importe comment s'appelle

Cette clarté sur leur pas

Que l'un fut de la chapelle

Et l'autre s'y dérobât

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Tous les deux étaient fidèles

Des lèvres du coeur des bras

Et tous les deux disaient qu'elle

Vive et qui vivra verra

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Quand les blés sont sous la grêle

Fou qui fait le délicat

Fou qui songe à ses querelles

Au coeur du commun combat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Du haut de la citadelle

La sentinelle tira

Par deux fois et l'un chancelle

L'autre tombe qui mourra

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Ils sont en prison Lequel

A le plus triste grabat

Lequel plus que l'autre gèle

Lequel préfère les rats

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Un rebelle est un rebelle

Deux sanglots font un seul glas

Et quand vient l'aube cruelle

Passent de vie à trépas

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Répétant le nom de celle

Qu'aucun des deux ne trompa

Et leur sang rouge ruisselle

Même couleur même éclat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

Il coule il coule il se mêle

À la terre qu'il aima

Pour qu'à la saison nouvelle

Mûrisse un raisin muscat

Celui qui croyait au ciel

Celui qui n'y croyait pas

L'un court et l'autre a des ailes

De Bretagne ou du Jura

Et framboise ou mirabelle

Le grillon rechantera

Dites flûte ou violoncelle

Le double amour qui brûla

L'alouette et l'hirondelle

 

La rose et le réséda


Louis Aragon

Extrait de la Diane Française.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by monesille - dans Abécédaire
commenter cet article

commentaires

Christine 18/11/2014 09:29

Bonne idée de nous faire partager un peu de poésie. Un long poème... il doit me toucher et me faire évader un peu. Hâte d'en découvrir d'autres grâce à toi. Bisous

mireille63 17/11/2014 17:03

J'ai fait une erreur dans mon commentaire laissé il y a une minute ; en effet ce texte a été écrit durant la seconde guerre, mais il correspond tant à ce qui s'est passé avant !
Bonsoir. Mireille

mireille63 17/11/2014 17:00

Très joli texte, plein d'émotions ! Et dire que cette guerre devait être la dernière ! Comment oublier ?!
Douce fin de journée chez toi, bises. Mireille

Fleurdesprairies 16/11/2014 22:52

Alors c'est une rubrique que je ne manquerai pas! Merci de me remettre en mémoire ce texte si touchant.
Belle semaine
Odile

CathyRose 16/11/2014 21:46

En toute honnêteté je n'y connais rien en poésie, mais je trouve ces mots très beaux malgré tout ! Je ne connais de Louis Aragon que certains textes chantés par Ferrat et Ferré !
Très belle soirée, bisous !
Cathy

Présentation

  • : monesille : le blog
  • monesille : le blog
  • : Le blog d'une écrivain(e) passionnée de poésie, de littérature,de nature et de voyage.
  • Contact

Mention spéciale

Elle fait briller tout ce qu'elle touche

Marie et les agapanthes

les pros du clip

zoomlarue.com

Les humeurs d'Asphodèle

leslecturesdasphodele

monesille itou

monesille

 

Recherche

Je préfère vous voir rire que pleurer !

Tout ce qui touche le monde me touche :