Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 20:51

 

 

Tout au long du trottoir qui mène à l’école, s’élève  une palissade de bois.  Et par-dessus celle-ci s’élèvent de hautes branches entremêlées de fleurs bleues et rouges qui retombent en frondaisons et effleurent la tête de maman qui rouspète : 

-« Ca y est, je vais encore être décoiffée »

-« Qu’est ce c’est ces arbres » demande Zaza

-« Des arbres de terrain vague, arrête de rêver, et marche un peu,  tu vas être en retard »

Chaque matin les arbres la saluent par-dessus la palissade, et petit à petit, Zaza a réussi à savoir leur nom. Les fleurs rouges sont les sumacs de Virginie, les fleurs bleues sont des Buddleias. Chaque matin, Zaza tire la main de sa mère pour essayer de voir par les trous de la palissade autre chose du terrain vague que les branches qui la saluent mollement au moindre souffle de vent.

-« Zaza, accélère un peu tu vas être en retard »

 Zaza presse le pas et au bout de dix mètres, recommence à regarder de côté par les interstices entre les planches grises.

Les grappes de fleurs bleues lui paraissent si belles.  Elle a cherché dans le dictionnaire : « Buddleia : dit arbre à papillon, arbuste exotique en provenance de chine, aux fleurs très parfumées. »

Elle voit les fleurs se balancer :

-«  Tu crois qu’il y a des singes ? »

-« Des singes, en voilà une idée, pourquoi pas des tigres, mais ou vas-tu chercher tout ca ? »

Zaza réfléchit, des tigres si prés de la maison, elle ne préfèrerait pas.

-« Des tigres, non, mais peut-être des colibris ! »

-« Peut-être dit maman, accélère on va être en retard »

« En tout cas, surement pas des girafes, on verrait la tête dépasser par-dessus  la palissade. »

 Et tous les jours Zaza suit la palissade qui longe le terrain vague. Vague pourquoi vague ? Peut-être qu’il y a la mer ?

-« Tu crois qu’il y a des requins ?»

Maman sursaute et regarde Zaza d’un air inquiet :

-« Des requins, où ca ? »

-« Derrière la palissade parce qu’il y a des vagues »

« Arrêtes de raconter n’importe quoi et dépêche-toi un peu on va arriver en retard »

Le lendemain on entend des grondements derrière la palissade. Zaza est inquiète, maman a peut-être raison, des tigres, si prés de la maison. Elle se dépêche et pour une fois ne tire pas la main de sa mère en arrière. Les grondements continuent, jour après jour, et font disparaitre les branches qui se balançaient au-dessus de la palissade.

-« Dis maman, tu crois que les tigres mangent les buddleias ? »

-« Mais qu’est ce que tu raconte encore ? Les tigres mangent de la viande ! »

Zaza est encore plus inquiète et cours sur le trajet jusqu’à l’école.

-« Attend moi Zaza, tu vas trop vite, je ne peux pas te suivre »

En arrivant, elle discute avec la maitresse :

-« Je ne sais pas ce que vous avez fait à Zaza, mais maintenant elle court pour venir à l’école. »

-« En tout cas elle se passionne pour la vie des animaux, elle me pose sans arrêt des question sur les requins, les singes, les tigres »

Un jour il n’y a plus la palissade. Un immeuble neuf a poussé dans la jungle à la place des buddleias.

Zaza est soulagée et tire la main de sa mère :

-« Maman, un jour, on ira voir la jungle en vrai ? »

 

bisou4gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by monesille.over-blog.com - dans Comme trois pommes (souvenirs et contes)
commenter cet article

commentaires

Genovefa 26/08/2012 23:36

Ah j'adooore! souvenirs et contes une rubrique qui m'interpelle. C'est un plaisir de te lire. Bises: Génovefa

Présentation

  • : monesille : le blog
  • monesille : le blog
  • : Le blog d'une écrivain(e) passionnée de poésie, de littérature,de nature et de voyage.
  • Contact

Mention spéciale

Elle fait briller tout ce qu'elle touche

Marie et les agapanthes

les pros du clip

zoomlarue.com

Les humeurs d'Asphodèle

leslecturesdasphodele

monesille itou

monesille

 

Recherche

Je préfère vous voir rire que pleurer !

Tout ce qui touche le monde me touche :