Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 11:31

La météo était formelle : dimanche il ferait beau ! (admirez comme ce temps (météo) futur ressemble à s'y méprendre à un temps (conjugaison) conditionnel). Affamés par les 3,6,9, oh, je ne sais plus combien de dimanches pluvieux, où nous nous regardions en chien de faïence chéri-chéri et moi, n'osant même pas nous attaquer à la peinture intérieure au vu du degré d'hygrométrie (rendez-moi la peinture glycérophtalique !), j'ai donc concocté un programmme du dimanche "trois en un" revenant à la fois  sur mes souvenirs enchantés du village de  Vers pont du Gard, son lavoir et ses carrières romaines, chéri-chéri n'avait jamais vu le pont du gard en vrai et il se trouvait que Vers organisait un grand vide-grenier. En voiture donc monesille (demi-tour à trois kilomètres, précieux Lumix étant resté bouder sur la cheminée ).

La route était belle entre les prairies vertes et grasses même en pleine garrigue et l'arrivée chaleureuse dans le village de pierre blonde surmonté d'un gracieux campanile.

P1060563P1060567P1060562P1060572

P1060569

Le soleil faisant risette, l'affluence était grande au vide grenier, dans l'odeur des saucisses grillées prévues pour les gourmands, et l'ambiance était comme toujours bon enfant et très agréable.

J'ai trouvé un pot à eau, un peu classique aux yeux de chéri-chéri (mais qui est-ce qui mange une glace au chocolat quand se présentent à lui 24 parfums variés dont cookies ET mandarine ?) et deux jolis t-shirts neufs pour petit trésor qui grandit plus vite que ses habits. Je ne vous présente pas le tout en photo car aujourd'hui il fait gris, et précieux lumix DETESTE la grisaille !

Mes souvenirs me revenaient d'un lavoir, et donc carafe en main nous sommes partis bras dessus, bras dessous à la recherche de cette merveille du passé !

P1060573

Bof, me disais-je, photographiant néanmoins la déambulation, mieux vaudrait souvent que les rénovations ne soient pas. Que nenni ! Vers possède plusieurs lavoirs et en repartant nous avons déniché icelui, malcommodément dissumulé sur le bord de route mais tellement plus...même l'eau en est plus limpide.

P1060576

P1060583P1060582

Je voulais donc retourner sur les pas de ma jeunesse et retrouver ces carrières dont je gardais ce souvenir :

carrière-gard 108-72rimage prise sur le net

Des blocs immenses en équilibre parfois instable quasiment sculptures en bord d'ornières creusées disait-on par les roues des chariots des romains en toge blanches ahanant sous le poids des pierres ayant servi à bâtir l'aqueduc. Romantisme quand tu nous tiens !

Voilà ce que j'ai trouvé ! Bon d'accord j'aurais dû consulter Google-sait-tout en premier !

P1060594P1060595

Et quelques fois par-ci, par-là une trace comme infiniment éloignée de l'histoire à laquelle elle devrait pourtant nous ramener :

P1060589

Mais la journée s'avançait et Chéri-chéri n'avait toujours pas vu son pont du gard, pont à côté duquel j'ai grandi. Nous allions faire un tour au pont du gard comme au square du coin, prendre le frais en été et parfois se baigner sous ses arches dangereuses, escaladions et passions en ringuette dans le canal tout là-haut, là-haut, et même certains aventureux passaient au-dessus de la canalisation, ce que je ne pouvais pas faire étant donné mon vertige.

canal-pont-du-gard.jpg

Cette illustration, même antérieure à mon temps est nettement représentative de ce que nous vivions.

Le choc fut rude  !

P1060604P1060606

P1060607P1060605

Bon, je sais, je sais, j'aurais dû regarder google...
Passé la barrière de péage qui m'a laissé dubitative sur ma faculté de lire les chiffres : 18 euros l'entrée (mais on peut être plusieurs dans la voiture !) jusqu'à la sortie : 18 euros, je confirme ! passé le hall de gard, euh,  pardon de gare (à vous) ou les chênes verts domestiqués ont le pied enserré de grilles, (je n'ai  pas photographié les oliviers dont la base est bétonnée, ils étaient pris d'assaut par les chinois), côtoient les boutiques et café terrasse, les marchands de glaces (au chocolat y compris..) le pont, mal nommé puisqu'il s'agit d'un aqueduc (à tant faire ils auraient pu le débaptiser) est toujours là !

P1060608P1060612

P1060626

Bon d'accord plus question de monter sur le parapet, ou même de passer dans la canalisation visitable uniquement de ...à...et sur réservation !

Mais 

La vue était toujours aussi belle, l'eau aussi bleue, 

P1060619

P1060616

Et les touristes peu nombreux, sauf les chinois, vous m'étonnez, le moyen d'aller passer l'après-midi à contempler 2000 ans d'histoire en voisin, à ce tarif.

P1060622

Perdu dans ces allées et ces aménagements, oserais-je dire que Chéri-chéri a trouvé le pont du gard, un peu...petit !

P1060615

La journée fut néanmoins très belle, les cerisiers fleuris ont bordé notre route du retour

P1060597

P1060598

Ereintés mais heureux nous avons regagné nos pénates cévenoles toujours bleues sur l'horizon. 

Ce futur pouvant ressembler à un conditionnel s'était retrouvé transformé en plus-que-parfait  : il avait fait beau ce dimanche !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

eve 19/04/2013 14:38

toujours la même émotion à te lire ! les larmes me viennent aux yeux je ne sais pourquoi .tu as un talent extraordinaire d'écrivain .chéri chéri est bienheureux de t'avoir .je pensais justement à
ces deux jours en cevennes ...je te remercie pour le plaisir que je viens d'avoir, là, en te lisant ;bisous à vous deux

monesille 30/04/2013 20:40



Et bien, Eve, je te remercie de ton commentaire que je ne crois pas très objectif, car il n'y a vraiment rien d'extraordinaire dans mes mots. je garde aussi un excellent souvenir de ces deux
jours et tu sais que la maison t'es toujours ouverte.


Bises



Marie-Noëlle 09/04/2013 21:14

Où est donc passé le Pont du Gard de mon adolescence où je suis si souvent allée avec mes parents ? Point parking payant à l'époque, aucune infrastructure digne de ce nom, même pas l'ombre d'un
petit café de campagne ! Mais une sensation de liberté qui vous étreignait quand on "crapahutait" sur les pierres antiques, la sensation d'être proche de ce passé pourtant lointain. Le Pont du Gard
avait une âme et je suis contente de l'avoir connu à cette époque hélas révolue ! C'était une bien belle balade !!!! Bises Marie *

monesille 11/04/2013 22:14



Et oui ! la sensation de liberté, de mystère et d'aventure est à rechercher plus loin et l'on s'étonne des dérives des adolescents endigués de telles façons.


Bises, amie. 



jacqueline 09/04/2013 20:52

Ouf !!!

jacqueline 08/04/2013 21:20

Non, je ne suis pas du Gard mais des Bouches du Rhône, mais le Pont du Gard était une visite annuelle incontournable.

monesille 09/04/2013 20:48



Bon allez, je ne vais pas être sectaire, les Bouches du Rhônes sont pas mal non plus !


Bises



Laure MESTRE 08/04/2013 19:05

Tu as bien fait de rebrousser chemin pour emporter ton APN! Tu nous fais profiter d'un bien beau voyage dans tes souvenirs et dans les arbres en fleurs. Un gracile campanile et de beaux exemples
d'architecture vernaculaire: tout ce que j'aime! MERCI! Laure

monesille 08/04/2013 20:58



Un grand merci à chéri-chéri qui a rebroussé chemin sans rechigner à mon hullulemenT car l'uzège est une province absolument superbe pour la photo par cette lumière.


Bises



Présentation

  • : monesille : le blog
  • monesille : le blog
  • : Le blog d'une écrivain(e) passionnée de poésie, de littérature,de nature et de voyage.
  • Contact

Mention spéciale

Elle fait briller tout ce qu'elle touche

Marie et les agapanthes

les pros du clip

zoomlarue.com

Les humeurs d'Asphodèle

leslecturesdasphodele

monesille itou

monesille

 

Recherche

Je préfère vous voir rire que pleurer !

Tout ce qui touche le monde me touche :